Diversité architecturale et renouvellement urbain

68 logements à Vitry-sur-Seine (94)


MAÎTRE D’OUVRAGE
Foncière Logement / SEMISE

SITUATION
Vitry-sur-Seine (94)
Quartier Balzac

ÉQUIPE
BRÈS+MARIOLLE et associés
Tekhné Ingénierie

Entreprise Générale

PROGRAMME
Projet de 68 logements locatifs libres
BBC label H et E profil A
LAURÉAT DU CONCOURS
Montant : 13.4 M € HT
SHON : 7000 m²
Livraison : 2012

 

Problématique

Le quartier dit « Balzac-Touraine-Marronniers », situé au sud de Vitry-sur-Seine, en zone urbaine sensible et zone franche urbaine, comprend 1231 logements sociaux. Il fait l’objet d’une Opération de Rénovation Urbaine dont la convention a été signée par les partenaires et l’ANRU en janvier 2007. Le dispositif ANRU représente une formidable opportunité pour la ville de Vitry-sur-Seine, afin de répondre aux renouvellement du quartier tout en contribuant à répondre aux besoins avérés de construction de logements sociaux ainsi que de logements locatifs libres, avec le concours de la Foncière Logement.

Programme

Dès les premières esquisses, nous avons élaboré une démarche qui intègre à la fois une conception architecturale bio-climatique et la recherche d’un coût global maîtrisé. Cette déclinaison s’exprime dans le projet à travers quelques principes forts :
– Une grande qualité d’usage des logements tant dans leur organisation collective que dans la conception de l’intimité de chaque appartement,
– Une expression architecturale ambitieuse témoin d’une transformation du quartier,
– Des choix techniques qui répondent à une économie globale et intègrent à la fois les coûts d’investissement et les coûts de gestion.
Le travail en maquette a permis à l’ensemble du groupement de participer activement au processus de conception.

Descriptif

100% de l’enveloppe extérieure en matériaux brut durs : bétons, 46 % de matériaux de revêtement nobles : pierre et béton auto-plaçant. Menuiseries extérieures en bois – alu avec occultation par volets roulants.
40% des besoins annuels en eau chaude sanitaire produits par énergie solaire. Serres froides bio-climatiques. Raccordement au chauffage urbain.
Les jardins intérieurs offrent un cadre de qualité sur lequel les logements peuvent s’ouvrir aisément (jardins, balcons…). Ils renforcent ainsi l’appartenance résidentielle.
Des halls traversants permettant d’identifier l’échelle résidentielle des 3 bâtiments.
Chaque logement offre 2 à 3 orientations. La majorité des logements possède une vue au sud et sur le square de quartier. Néammoins, l’orientation principale sur les jardins collectifs est privilégiée.
Recréant l’intériorité et l’intimité de « maisons », les logements en L profitent de l’orientation multiple : au sud vers le quartier et le square, à l’ouest ou à l’est vers les jardins résidentiels. Les jardins privatifs, les larges terrasses et les serres bio-climatiques renforcent l’image domestique et le rapprochement de l’idée de « maison ».