Un urbanisme orienté rail entre faubourg et campagne

Halte dans le Grand Toulouse (31)

MAÎTRE D’OUVRAGE
Communauté Urbaine du Grand Toulouse (31)

SITUATION
Grand Toulouse
Territoire nord aux portes de l’agglomération toulousaine (12 km entre Toulouse et Saint-Jory).

ÉQUIPE
BRÈS+MARIOLLE et associés
ETC

PROGRAMME
Positionnement de plusieurs haltes ferroviaires entre Toulouse-Matabiau et Saint-Jory
Evaluation du potentiel d’aménagement à partir des haltes
Schéma de déplacement et de rabattement sur les gares

 

Problématique

La Communauté Urbaine du Grand Toulouse (31) s’est saisie de l’opportunité du projet de Ligne à Grande Vitesse entre Toulouse et Bordeaux, afin d’étudier les possibilités de haltes TER entre la gare de Matabiau et Saint-Jory et le développement du territoire nord toulousain sur 12 kilomètres de long. La mise à quatre voies des sillons existants conduit à reconfigurer les abords des voies ferrées et engage une réflexion sur les potentialités urbaines à partir des haltes, et plus généralement sur l’ensemble de ce territoire nord qui relie les faubourgs de la ville dense toulousaine avec des petites communes rurales.

Programme

L’objet de la mission est d’étudier les opportunités de desserte d’un territoire aujourd’hui contrasté : enjeux environnementaux et paysagers (Garonne, canal latéral et vallée de l’Hers), potentiel foncier très important, présence d’activités logistiques dévalorisantes, patrimoine rural de qualité, densités en milieu urbain et rural.

Descriptif

Entre Saint-Jory et Matabiau, on passe de la ville centre et dense au territoire rural.
Les nouvelles gares proposées sont autant d’occasions d’interroger la fabrication de la ville, la combinaison entre l’existant et les nouvelles opérations, la morphologie et la densité résidentielle et active, l’équilibre entre les éléments naturels et bâtis, le maintien de l’agriculture, la construction d’un paysage métropolitain,…
Les mutations des sites d’activités et zones commerciales essentiellement tournées vers les pratiques automobiles deviennent des occasions de projet pour accueillir des projets de densification et des espaces publics accueillants aux piétons.
Les effets de coupure des voies ferrées sont atténués par la création de nouveaux franchissements et la pacification aux abords des différentes infrastructures (voie ferrée, canal, RD 820,…).