Maisons + PLUS méditerranéennes

Concours pour la conception de logements expérimentaux à La Bouilladisse (13)

MAÎTRE D’OUVRAGE
Logis Méditerrannée

SITUATION
La Bouilladisse (13)

ÉQUIPE
BRÈS+MARIOLLE et associés, mandataire
BEAU-BOUR architecture
Jean-Michel LÉGER sociologue
IPH BET

PROGRAMME
Projet expérimental d’habitat adapté aux enjeux de demain, 48 logements

 Problématique

Notre intention première est de proposer des logements très généreux, très confortables pour le plus grand nombre, et qui ne soient pas des ovnis dans ce village entre rural et périurbain. « Maison +plus » offre ainsi une philosophie générale des modes d’habiter actuels et à venir.
Dans un souci environemental et identitaire, le patio s’est imposé tel la forme la plus pertinente et adaptée au climat et à l’habitat individuel dense.

 Programme

Un processus ouvert nous permet de développer des solutions très spécifiques à partir d’un vocabulaire générique. Le projet naît d’un choix d’outils spatiaux et d’usages, tel un catalogue. Ils sont ensuite assemblés en modules et supperposés grâce à la trame constructive poteaux-poutres flexible, dont les dimensions sont héritées du parcellaire type du village de la Bouilladisse.
Cette boîte à outil et le travail en maquette nous ont permis d’expérimenter et concevoir :
– 60 logements innovants, dans le souci de la demande habitante d’usage, de confort, de flexibilité, de dignité,
– petits équipements et locaux d’activités peuvent également s’intégrer au programme, grâce à la modularité et la flexibilité du plan.

Descriptif

Le projet des Patios de Magne est né d’intentions architecturales, sociologiques, urbaines et environnementales, tout en souhaitant répondre à un cahier des charges ambitieux.
– +20% : Chaque logement possède en moyenne 20% de surface en plus par rapport au minimum du logement social, selon la conviction que les grands logements permettent à la fois l’appropriation, l’évolutivité et la flexibilité.
– Le Patio : Il combine à la fois l’intimité du logement, la relation intérieur/extérieur, le vivre ensemble, en fonction des saisons et des heures de la journée. Il donne au logement sa forme en « L » et son intimité.
– Des parties communes limitées : Tous les logments sont accessibles depuis l’extérieur, tels une maison. En RDC, les maisons à patio sont accessibles depuis les sentes extérieures ; à l’étage, les escaliers extérieurs desservent deux logements au maximum.
– Des maisons très mutables : Les maisons sont conçues à partir d’une dissociation entre espaces servant/servi, pièces humides/sèches, afin de permettre l’autonomie des pièces et des usages. La bande humide regroupe toute les commodités autour d’une gaine unique et permet de rajouter aisément un point d’eau, un sanitaire, une douche… en fonction de l’évolution souhaitée
– La pièce en plus : A usages multiples et indéterminés, elle est positionnée dans la bande servante, ouverte sur le salon et éclairée naturellement.