Métropole en relations

MAÎTRE D’OUVRAGE
AIGP

SITUATION
Région Ile de France

ÉQUIPE
BRÈS+MARIOLLE et
chercheurs associés

Mandataire Béatrice Mariolle
BRèS+MARIOLLE
(Béatrice Mariolle et Antoine Brès),
ENSAPB/AUSSER
(Jean-François Coulais, Nathalie Lancret, Béatrice Mariolle),
Géographie-Cités
(Nadine Cattan, Francis Beaucire, Xavier Desjardins),
LAREP (André Fleury),
CRCAO
(Corinne Tiry-Ono)
Urban-Eco,
GTC,
Ready-Make,
Beau-Bour

 

Problématique

Aujourd’hui, les territoires ont besoin d’innovation, de transformations environnementales et de solidarités. Les métropoles ont grandi de manière démesurée. On habite un quartier et on vit en relation avec le lointain.
Comment vit-on chez soi en métropole ?
Comment représenter un espace urbain sans limite ?
Comment concilier proximité et lointain ?

Programme

La ville-réseau remplace la ville-territoire et promeut l’idée d’un espace en mouvement. La centralité se décline au pluriel, regroupant un ensemble de pôles interconnectés, une sorte de réseau de systèmes urbains.
La mobilité devient le point de départ des transformations de l’espace concret.
La solution se situe dans un local renforcé et mis en réseau avec le métropolitain, le national, l’européen et le mondial dans un système d’échanges solidaires.

Descriptif

Terrains d’étude
En explorant les territoires d’urbanisation dispersée, ou subagglo, à Nangis, étampes et Sénart, en Seine-et-Marne et en Essonne, appelés couramment grande couronne parisienne, nous avons trouvé une vie locale qui s’appuie sur des solidarités, un collectif réinventé, des explorations sociales et spatiales au quotidien.
Sur le terrain, des acteurs locaux luttent pour préserver une équité territoriale dont la mobilité est l’une des clefs et un facteur d’appartenance métropolitaine.

Cette démarche est conduite selon différentes échelles et mobilités :
– Le local renforcé, c’est la création de lieux de débat, faire des habitants les acteurs du changement. Les nouveaux pôles d’altermobilités accueillent des programmes novateurs : points locaux de rencontre et de lisibilité de la métropole, condensateurs qui regroupent des services de bord de route, télécentres, espaces de coworking, mais aussi des logements, des services des équipements, des locaux associatifs, aires de livraisons,…
– Le système relationnel part des grappes de proximité et dessine les relations quotidiennes domicile-travail, domicile-universités, mobilités résidentielles…
Ce travail met en évidence les pôles du Grand Paris, hors la grappe parisienne. La future métropole du Grand Paris a été retirée afin de mieux lire les forces en présence à une échelle de la mégalopole parisienne.
Ce système relationnel, si on n’y prend garde, peut laisser pour compte certains territoires de proximité. L’enjeu consiste donc à raccrocher tous les agrégats bâtis à ces centralités émergentes.