Complémentarités agri-urbaines

Une approche agri-urbaine à Marne-la-Vallée

MAÎTRE D’OUVRAGE
EPAMarne / EPAFrance

SITUATIONa
Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée (77)

ÉQUIPE
BRÈS+MARIOLLE et associés
André Fleury
Étienne Monin

PROGRAMME
Approche agri-urbaine

 

Problématique

Avec le développement de nombreuses démarches de circuits courts en France, qui suscitent un grand intérêt chez les consommateurs, l’EPAMarne souhaite initier une réflexion sur la question de la souveraineté alimentaire de la ville nouvelle, et sur la possibilité d’y développer une agriculture de proximité.
Depuis 2009, l’EPAMarne s’interroge sur la place à accorder à l’agriculture sur le territoire de la ville nouvelle. Cette activité économique historique n’était jusqu’alors guère prise en compte dans l’aménagement du territoire.
Cette étude souhaite apporter sa contribution à la réflexion portant sur le développement à Marne-la-Vallée d’un projet agri-urbain en tentant de préciser comment pourrait être développée une agriculture urbaine sur son territoire et comment elle pourrait être pérennisée.
L’objectif est de déterminer les potentialités d’intensification progressive des relations entre les secteurs agricoles et urbains, en s’intéressant aux interfaces entre espaces agricoles et urbains et en proposant un premier exemple de traitement sur le secteur de Jossigny.

Descriptif

Les relations fonctionnelles de proximité entre les secteurs agricoles et urbains sont aujourd’hui très faibles. Elles se limitent aux AMAP développées sur le territoire et aux initiatives individuelles d’exploitants qui créent des relations, soit sous forme de vente ou de cueillette, soit à travers des initiatives pédagogiques ou de loisirs (tours de plaine.,..).
Pourtant, certains territoires, comme la Plaine de Jossigny ou la Croix Blanche, disposent de véritables atouts offrant une opportunité de favoriser et développer des lieux d’échanges et d’interfaces entre les secteurs agricoles et urbains.